Prof. Dr. Dr. h.c. David G. Simons, MD, PhD Hon (1922 - 2010)

La DGSA tire son nom de David G. Simons, pionnier et co-auteur du mondialement connu " Trigger Point Manuals". David G. Simons et le co-fondadeur de la DGSA et a été notre mentor, enseignant et ami depuis de nombreuses années.

David G. Simons, 1946

David G. Simons, 1946

1946-1957 Le médecin

En 1946, un jeune homme nommé David G. Simons termine ses études de médecine à la Jefferson Medical College à Philadelphie (Pennsylvanie). Ce fut le début d'une grande carrière. D'abord, Simons a travaillé pour l'US Air force dans le laboratoire médical de la base de l'Air Force de Wright-Patterson. Son envie de nouveauté l'emmena rapidement à relever de nouveaux défis. De 1948 à 1949, il fut chargé de projet pour les expérimentations animales dans les fusées V-2 et plus tard, de 1953 à 1959, il fut directeur du Space Biology Departments au sein de l'US Air Force Missile Development Center, Holloman Air Force Base, nouveau Mexique.

à gauche: David G. Simons en couverture du magazine "Life" en 1957 / à droite: le ballon du projet Manhigh.

à gauche: David G. Simons en couverture du magazine "Life" en 1957 / à droite: le ballon du projet Manhigh.

1957-1960 L'astronaute

Durant cette période, il fut responsable du projet 7851, ou Manhigh-Project, lequel menait des études sur les thèmes du rayonnement cosmique, de l'apesanteur et des vols en haute atmosphère avec des ballons. Aujourd'hui, Simons, ainsi que Joseph Kittinger, Clifton McClure et Dr. John P. Stapp, font partie de ce que l'on appelle les pré-astronautes, un groupe d'hommes courageux qui ont été, entre 1957 et 1962, les premiers hommes de l'histoire à pénétrer dans la stratosphère. En août 1957, Simons pilota le ballon Manhight II et établit un record légendaire dans lequel il atteint les 31000 mètres avec son ballon. Il fut l'un des premiers homme à pouvoir voir la courbure de la terre. Simons a intégré l'International Space Hall of Fame et fit la couverture du magazine "Life" en 1957.

Coup d'oeil sur la terre depuis le ballon à 31000 mètres au dessus de la mer.

Coup d'oeil sur la terre depuis le ballon à 31000 mètres au dessus de la mer.

“This cloud layer which terminates as an overhanging shelf is so solid it gives one a feeling of beeing in heaven, above the rest of the world where you can look down over the edge and see the poor, faltering mortals. It's a strange sensation: a quiet world, peaceful, bright and dark at the same time.”(David G. Simons)

Travell & Simons, 1985

Travell & Simons, 1985

1960-2010 Le chercheur

Après cette période, Simons travailla pour la Veterans Administration, dans laquelle il développa des programmes de recherche en médecine physique et réhabilitation. En 1960, Dr. Janet Travell, MD, présenta une conférence à l'Air Force's School of Aerospace Medicine sur les douleurs myofasciales et les points trigger. Simons fut si impressionné par Travell et ses découvertes qu'il décida à partir de là de travailler avec elle. Il se développa entre eux une intense synérgie, ce qui amena à la publication en 1983 du "Trigger Point Manuals" - le premier compendium sur les diagnostics et traitements des douleurs myofasciales. En 2001, Simons publia avec le Prof. Siegfried Mense "Muscle Pain: Understanding its Nature, Diagnosis and Treatment". Ce livre fut une avancée dans la compréhension des douleurs musculaires et réunissait la recherche fondamentale et la pratique clinique. Plus de la moitié de ses quelques 200 publications ont été consacrées aux points trigger et au traitement de la douleur chronique. Il est, dans son domaine, un scientifique très considéré au niveau internationnal et obtint en 2005 le titre de docteur honoris causa de la Thomas Jefferson University de Philadelphie.
Aujourd'hui, Simons et Travell sont considérés au niveau internationnal comme de vrais pionniers de la médecine. Simons travailla jusqu'à sa mort le 5 avril 2010 sur la troisième édition du "Trigger Point Manuals" et sur un livre dont le thème concerne le changement climatique. Il restera pour beaucoup dans les mémoires comme une personnalité extraordinaire et éminente.

Nécrologie du British Medical Journal