Qu'est ce que la thérapie des points triggers?

La thérapie des points trigger myofasciaux consiste à traiter ce que l'on appelle les points triggers myofasciaux, MTrP, dans un muscle. Les points trigger myofasciaux sont des zones douloureuses et crispées dans la musculature humaine. Ils touchent autant les muscles, d'où "myo" (du grec "muscle") que les fascias, d'où "fasciaux". Les points trigger myofasciaux figurent parmis les causes les plus fréquentes de douleurs chroniques de l'appareil locomoteur, ce que l'on appelle douleurs myofasciales. Ils peuvent apparaître à n'importe quel endroit du corps. Une thérapie professionnelle des points trigger résoud les contractures et ainsi les douleurs de manière durable. De manière générale, nous pouvons différencier deux méthodes de traitement des points trigger différentes: la thérapie manuelle des points trigger et le Dry Needling (puncture à sec).

Qu'est ce qu'un point trigger?

La dresse Janet Travell, MD (1901-1997), était une médecin américaine et la rhumatologue personelle du président des USA John F. Kennedy. Elle a été la première à utiliser le terme "point trigger" dans ses publications dès 1942.

La dresse Janet Travell, MD (1901-1997), était une médecin américaine et la rhumatologue personelle du président des USA John F. Kennedy. Elle a été la première à utiliser le terme "point trigger" dans ses publications dès 1942.

En 1983, la dresse Janet Travell, en collaboration avec le Dr David G. Simons, MD, publia l'ouvrage de référence "Myofascial Pain and Dysfunction - The Trigger Point Manual". Ce livre bouleversa la médecine de l'appareil locomoteur.

En 1983, la dresse Janet Travell, en collaboration avec le Dr David G. Simons, MD, publia l'ouvrage de référence "Myofascial Pain and Dysfunction - The Trigger Point Manual". Ce livre bouleversa la médecine de l'appareil locomoteur.

Historique des points triggers

La recherche concernant les douleurs musculaires remonte à bien longtemps. Beaucoup de concepts ont été developpés, le concept des points trigger myofasciaux et de la douleur myofasciale étant ceux ayant rencontré le plus de succès. Dr. Janet Travell, MD (1901-1997) était une médecin américaine et la rhumatologue personnelle du président américain John F. Kennedy. Elle a été la première à utiliser le terme de "points trigger myofasciaux" dans ses publications. En 1960, Travell s'associa au Dr David G. Simons, MD (1922-2010) et réalisèrent des recherches sur les points trigger et le syndrome myofascial douloureux. En 1983, Travell, avec la collaboration de Simons, publièrent l'ouvrage de référence: " Myofascial Pain and Dysfunction - The Trigger Point Manual". Ce livre fut une percée dans le monde de la rhumatologie, de l'orthopédie, et de la physiothérapie et modifia la compréhension et l'approche de traitement de la douleur chronique. Depuis 1983, des dizaines de milliers de physiothérapeutes, médecins, chiropraticiens, masseurs et autres professionnels de la santé de part le monde ont adopté les points trigger dans leur pallette de traitement.

Représentation schématique d'un point trigger. De nombreux noeuds de contraction ("contraction knots") forment un cordon musculaire palpable ("taut band") , dans lesquels les points trigger peuvent se trouver. (Source: David G. Simons, MD, Janet G. Travell, MD & Lois Statham Simons, "Myofascial Pain & Dysfunction - The Trigger Point Manual", Volume 1, 1999)

Représentation schématique d'un point trigger. De nombreux noeuds de contraction ("contraction knots") forment un cordon musculaire palpable ("taut band") , dans lesquels les points trigger peuvent se trouver. (Source: David G. Simons, MD, Janet G. Travell, MD & Lois Statham Simons, "Myofascial Pain & Dysfunction - The Trigger Point Manual", Volume 1, 1999)

Origine et définiton des points trigger myofasciaux

Les points triggers myofasciaux sont des modifications cliniques claires, douloureuses et pathologiques de la musculature squelettique. Il s'agit de minuscules parties de fibre musculaire qui restent crispées et raccourcies. La cause la plus probable est une surcharge ou un faux mouvement au niveau du muscle. Dans le point trigger, l'approvisionnement en oxygène et substances nutritives est perturbé, ce qui amène à une contraction constante difficile à relâcher par soi-même.

La théorie de la crise énergétique ("Energy Crisis Theory") des points trigger myofasciaux: à cause de l'endommagement du reticulum sarcoplasmique, une libération incontrôlée de ions calcium intervient à l'intérieur de la fibre musculaire. Ce qui a pour conséquence que la fibre musculaire se contracte, puis comprime les petits vaisseaux sanguins et ainsi diminue l'alimentation en oxygène de la fibre musculaire. Un manque d'oxgène est décrit comme une crise énergétique. Cela peut provoquer une douleur inflammatoire locale et une contraction musculaire permanente de la fibre concernée. Une accumulation de ces fibres musuculaires contractées forme un point trigger myofascial.

La théorie de la crise énergétique ("Energy Crisis Theory") des points trigger myofasciaux: à cause de l'endommagement du reticulum sarcoplasmique, une libération incontrôlée de ions calcium intervient à l'intérieur de la fibre musculaire. Ce qui a pour conséquence que la fibre musculaire se contracte, puis comprime les petits vaisseaux sanguins et ainsi diminue l'alimentation en oxygène de la fibre musculaire. Un manque d'oxgène est décrit comme une crise énergétique. Cela peut provoquer une douleur inflammatoire locale et une contraction musculaire permanente de la fibre concernée. Une accumulation de ces fibres musuculaires contractées forme un point trigger myofascial.

Expliqué en détail: provoqué par une surcharge musculaire banale, par exemple une blessure ou une mauvaise posture, de minuscules micro-déchirures de ce que l'on appelle le reticulum sarcoplasmique peuvent se former. Le reticulum sarcoplasmique est un organe cellulaire à l'intérieur de la fibre musculaire qui joue le rôle de système de transport et de réserve de ions calcium. Un endommagement du reticulum sarcoplasmique conduit à une libération incontrôlée de ions calcium et donc à une contraction continue de la fibre musculaire puisque les ions calcium ont pour rôle de provoquer la contraction de cette fibre. Ainsi, si la fibre musculaire est littéralement innondée par les ions calcium provenant d'un traumatisme, cette fibre musculaie va rester contractée sans entrave et de manière durable. Un nombre important de telles contractions localisées dans le muscule peuvent former un cordon musculaire. Un cordon musculaire peut être palpé par un physiothérapeute ou un médecin formé. A cause de la contraction des fibres musculaires, les petits vaisseaux sanguins avoisinant (appelés capillaires) sont comprimés. De ce fait, le muscle est localement mal vascularisé et cela provoque des carences du muscle en oxygène. Cet état peut perdurer sur une longue période. De plus, un mauvais approvisionnement en oxgygène du muscle peut avoir pour conséquence l'apparition de douleurs musculaires et une contraction du muscle supplémentaire. On parle dans cette situation de ce que l'on appelle l'"Energy Crisis Theory". De cette dernière proviennent les points trigger.

Douleurs et points trigger myofasciaux

Comme évoqué auparavant, les points trigger myofasciaux figurent parmis les causes les plus fréquentes de douleurs chroniques de l'appareil locomoteur. Cependant, son importance pour la thérapie de la douleur a été longtemps mal reconnue. Ceci pour une raison simple: en règle générale, le MTrP lui-même n'est souvent que peu douloureux ( ou seulement en exerçant une pression directe) mais irradie dans d'autres régions avoisinantes du corps. L'endroit d'où provient la douleur et l'endroit où elle est ressentie peuvent parfois être très éloignés. La source de douleur lombaire peut, par exemple, provenir de la musculature abdominale ou des maux de tête peuvent avoir pour origine la musculature de la nuque. La douleur irradiée est une des caractéristique spécifique du point trigger et aussi la raison de son nom: le point trigger déclenche (de l'anglais "to trigger") des douleurs dans d'autre région du corps.

Critères diagnostiques des points trigger

Dans la littérature spécialisée ainsi que dans la pratique, quatre critères diagnostiques ont été établis. Plus il y a de critères présents, plus nous pouvons être sûr qu'il s'agit d'un MTrP.

  • Un cordon musculaire (ensemble de fibres musculaies crispées)
  • Une zone sensible à la pression dans le cordon musculaire
  • Une douleur irradiée provenant du point trigger
  • Secousses musculaires locales provoquées par une stimulation mécanique du point trigger dans le cordon musculaire

Ces critères diagnostiques démontrent, entre des personnes formées, une grande fiabilité inter-testeur. Cela signifie que les points trigger peuvent être diagnostiqués de manière sûre et séléctive par des professionnels.

Exemple d'une zone irradiation courante d'un point trigger myofascial du muscle trapèze. (Source: David G. Simons, MD, Janet G. Travell, MD et Lois Statham Simons ", “Myofascial Pain & Dysfunction - The Trigger Point Manual”, Volume 1, 1999)

Exemple d'une zone irradiation courante d'un point trigger myofascial du muscle trapèze. (Source: David G. Simons, MD, Janet G. Travell, MD et Lois Statham Simons ", “Myofascial Pain & Dysfunction - The Trigger Point Manual”, Volume 1, 1999)

En quoi consiste une thérapie des points trigger myofasciaux?

Dry needling d'un muscle de l'avant-bras (muscle long extenseur radial du carpe)

Dry needling d'un muscle de l'avant-bras (muscle long extenseur radial du carpe)

Objectif

Les objectifs d'un traitement des points trigger sont:

  • l'amélioration de la vascularisation à l'intérieur de la zone du trigger
  • l'étirement du cordon musculaire
  • le relachement des fascias environnant

Méthode

Il existe plusieurs possibilités de traiter un point trigger. La thérapie manuelle des points trigger, le Dry Needling ainsi que la combinaison de ces deux techniques sont les plus utilisées. Pour la thérapie manuelle des points trigger, la musculature, lees fascias et les structures passives seront traités par des techniques spécifiques. Pour le Dry Needling, des aiguilles d'acupuncture à usage unique sont utilisées pour influencer la zone musculaire pathologique afin de rétablir une circulation sanguine normale dans le trigger point et de faire disparaître la douleurs s'y rapportant. Plus le point trigger sera traité précisément, meilleur sera le résultat.

Thérapie manuelle des points trigger d'un muscle de la cuisse ( muscle biceps fémoral, chef court)

Thérapie manuelle des points trigger d'un muscle de la cuisse ( muscle biceps fémoral, chef court)