La thérapie manuelle des points trigger: la thérapie des points trigger plus étendue

Dans la thérapie manuelle des points trigger, les points trigger vont être traités manuellement, afin de relâcher les tensions de manière durable. On différencie les techniques de points trigger, qui traitent directement le point trigger lui-même, des techniques fasciales, ou release-technique, qui aggisent de manière globale sur tout le muscle et ses fascias. La technique manuelle des points trigger est réalisée par pression manuelle forte et peut de ce fait aussi être douloureuse pour le patient. Exactement comme pour le Dry Needling, cette douleur sera cependant ressentie la plus part du temps comme relaxante et "qui fait du bien".

Historique de la thérapie manuelle des points trigger

Dr. Ida Rolf (1896-1979). Elle a été l'une des première scientifique a étudier les propriétés des tissus conjonctifs humain et a développé le rolfing. La thérapie manuelle des points trigger a été en partie inspiré du rolfing.

Dr. Ida Rolf (1896-1979). Elle a été l'une des première scientifique a étudier les propriétés des tissus conjonctifs humain et a développé le rolfing. La thérapie manuelle des points trigger a été en partie inspiré du rolfing.

Quand Janet travell introduisit au début des années quarante le concept de points trigger myofasciaux, différents procédés de thérapie se sont développés pour traiter les points trigger: par exemple la compression ischémique, la "myofascial release", la relaxation post isométrique, etc. Au même titre, le massage classique est depuis toujours utilisé pour traiter des points trigger, sans pour autant utiliser le terme de trigger point, et très certainement de manière moins systématisée. Certains documents correspondants remontent au 16ème siècle. La thérapie manuelle des points trigger comme nous l'enseignons a été développée au début des années quatre vingt par le médecin Suisse Dr. med Beat Dejung. Inspiré par les travaux de Ida Rolf (1896-1979) et le concept de la thérapie des points trigger selon Simons et Travell, Dejung a mis sur pied avec un groupe de physiothérapeutes le traitement manuel systématique des points trigger, lequel est connu sous le nom de "Swiss Approach to Trigger Point Therapy". Avec la thérapie manuelle des points trigger, nous pouvons traiter les points trigger, les tissus conjonctifs et les fascias.

Les techniques manuelles de thérapie des points trigger

On différencie les techniques de points trigger, qui sont ciblées directement sur le point trigger et le cordon musculaire, des techniques fasciales, ou release-technique, qui envelopent tout le muscle et ses fascias, indépendamment et plus largement que la simple localisation du point trigger. Chaque technique a été numérotée de technique I à technique IV pour des raisons didactiques. Les techniques de points trigger (technique I et II) et la mobilisation inter-musculaire (technique IV) sont réalisées par de fortes pressions manuelles. La thérapie des points trigger est donc douloureuse. De ce fait, le prinicipe en vigueur est que la douleur durant le traitement doit rester tolérable pour le patient et qu'elle, dans mesure du possible, soit ressentie comme "douleur qui fait du bien". Plus précis sera le traitement, moins la pression devra être importante. Les contre-indications importantes sont à exclure et le patient doit être informé des possibles réactions du traitement. La compression du point trigger (technique I) peut être combinée avec une modification passive ou active simultanée de la longueur du muscule traité, afin d'en optimiser l'effet. La technique fasciale (technique III) doit être réalisée de manière à ne pas être douloureuse. Afin de traiter un point trigger défini, le thérapeute et le patient décident ensemble si le Dry Needling, la thérapie manuelle des points trigger ou une combination des deux doivent être appliqués. Pour cela aussi nous transmettons nos précieuses connaissances lors de nos cours de thérapie des points trigger!

Technique des points trigger

  • Technique I: compression locale du point trigger
  • Technique II: étirement dans la longueur, local, manuel de la zone du point trigger et du tronçon du cordon musculaire immédiatement avoisinant.

Technique fasciale

  • Technique III: relâchement manuel global des tissus conjonctifs et des fascias aux alentours du point trigger
  • Technique IV: relachement manuel des tissus conjonctifs et des fascias entre deux muscles (mobilisation inter-musculaire)
Techniques I et II du muscle gastrocnémien

Techniques I et II du muscle gastrocnémien

Technique III du muscle grand dorsal

Technique III du muscle grand dorsal

Technique IV du muscle biceps femoral

Technique IV du muscle biceps femoral